< Jean-Pierre OTTE : La reconquête du monde
 
 
 

 

La Reconquête du Monde

 

 
Le monde qui se rouvre
   

D’une certaine manière, sous un certain regard, tout se passe aujourd’hui comme si le monde, en tout cas l’Occident et nous-mêmes molécules de cet Occident, étions confinés sous l’écorce d’un énorme fruit qui se crevasse, enflé à tout rompre par un ferment d’une formidable et complexe effervescence. Ce fruit, l’image de ce fruit, qui nous a contenus au dehors et en dedans depuis dix mille années, nommons-le âge ou civilisation.

lire plus
 
La Porte Personnelle
   

Sonnez à votre propre porte à un moment où vous ne vous y attendez pas, recommande le chroniqueur des Dernières nouvelles de l’Homme. Venez-vous ouvrir et pénétrez à l’improviste en vous-même. Allez à votre rencontre ou restez pour un temps un passager clandestin réfugié dans les soutes, puis se glissant par les écoutilles. En un mot comme en cent : visitez-vous ! Voyagez en vous-même :

lire plus
 
Histoire de paradis
   

Si, comme le relate la Genèse, il y eut un paradis dans l’enfance du monde, notre propre enfance nous constitue-t-elle par réplique un même éden perdu ? On peut le penser, l’éprouver, en être viscéralement persuadé s’il se fait un pli ainsi orienté dans la conscience.

lire plus
 
Les terres partagées
   

Dans les temps premiers, racontent d’autres mythologies de l’origine, les terres furent partagées et elles le furent le plus souvent par une frontière naturelle, une chaîne de montagnes, la bande d’un marécage ou la diagonale d’un fleuve.
D’un côté, il y eut le monde civilisé, le lieu cultivé, le sillon et la clôture, la culture des terres et la culture des êtres ;

lire plus
 
Turbulence du temps
 

Il n’y a plus de saisons ; la neige peut vous venir en juillet et un été indien s’installer en février. Le temps lui-même ne respecte plus la façon ancienne et agraire de le considérer ; il n’obéit plus à la progression circulaire et fiable ; il n’en fait qu’à sa tête, indocile, indomptable, imprévisible ; il décroche du cycle, de tous les cycles, comme une porte jaillie de ses gonds, il se révèle turbulent.

lire plus
 
L'atmosphère nouvelle
   

Il faut, recommande Héraclite, se souvenir de celui qui oublie où conduit le chemin – et cela, au moment où la majeure partie du monde est encore la proie des détenteurs de vérité, des dictateurs de conduite, de ceux qui tentent s’efforcent d’emprisonner les réalités permanentes de l’être dans un système de pensée.

lire plus
 
La chrysalide
 

La vérité, c’est que nous sommes dans la chrysalide et qu’en même temps, cette chrysalide est en nous.Mais comme nous évoluons tous à des rythmes différents, certains y entrent quand d’autres y sont, déjà en sortent, ou n’y sont pas encore. Nul, toutefois, ne sera immunisé, personne ne sera épargné

lire plus
 
Code de conduite
   

Alors que nous sortons de la chrysalide et entrons dans l’ère nouvelle, faut il une morale ? Ce n’est pas sûr, sauf si le devoir d’épanouissement constitue en soi une éthique quand ce qui importe n’est pas le bonheur de tous mais le bonheur de chacun.

lire plus